[Test] Cannibal Cuisine, à savourer entre amis

L’été approche, les touristes vont ( peut-être ) pouvoir se déplacer, c’est le moment de les cuisiner ! Cannibal Cuisine ouvre la saison des barbecues !


Thursday January 01, 1970

Un principe simple comme vous avez pu le trouver ailleurs avec cependant quelques petits détails qui feront la différence et satisferont les déçus et autres sceptiques du genre avec une nouvelle recette, ici pas de découpage de légumes, ni de bouillon, mais plutôt de l’assemblage de brochettes pour satisfaire le Dieu Hoochoochoo.


Thursday January 01, 1970

 
Avec un nom plutôt évident, le titre plonge le joueur dans un restaurant éphémère en plein milieu de la jungle, d’un temple ou même d’un volcan, pour y accueillir les nombreux touristes. Au menu ? Des produits « locaux », dirons-nous. Rien de gastronomique et encore moins végétarien, même si  quelques fruits et légumes disposés ici et là pourraient vous laisser penser le contraire, ceux-ci seront à assembler en délicieuse brochette avec un ingrédient clef : De la viande fraîchement découpée d’un bavarois en culotte courte où d’une fashion victime venue étoffer son Instagram.
Mais prenez garde, ceux-ci ne se laisseront pas faire pour autant et il faudra combattre ces « sauvages » pour nourrir votre Dieu et ne pas subir sa colère.

 
De nombreux défis seront à relever à travers plus de 20 niveaux à travers l’île. De la jungle à un volcan, en passant par des temples plus dangereux que mystérieux, la difficulté se fera ressentir et il sera de plus en plus difficile de décrocher les 3 étoiles pour performer avec vos commis de « cuisine ». Nous aurions tendance à imaginer qu’à plusieurs les tâches seraient mieux réparties, il semblerait quece soit le contraire et que l’on finisse tous par se gêner tôt ou tard, c’est à partir de ce moment que tout dérape, pour le meilleur et pour le pire.
La difficulté ne viendra pas seulement de la complexité de l’assemblage des dites brochettes, mais d’un tout, en associant ce cerveau à cette aubergine puis à une banane, à un parcours du combattant en évitant tous les obstacles qui se dresseront entre vous et le Dieu à servir, vos amis étant les pires obstacles ; n’oublions pas que ceux-ci, désirant vous aider, prendrons la peine de venir ajouter malencontresement un légume changeant l’ordre final de la brochette, brochette qui sera juste bonne à jeter discrètement dans la lave pour éviter d’être honteusement jugé par la suite. Ahhh les joies de la coopération !

Pour vous aider, quelques compétences seront à votre disposition, à choisir avant chaque début de niveau pour performer et vous rendre la tâche, à priori, plus facile. Totem de vie pour résister à la vengeance des touristes, sprint pour se la jouer Parkour au dessus des fosses de piques où encore souffle enflammé pour cuir à même le sol les divines brochettes qui ne sont autres que des offrandes aux Dieux ( qui ne sont autre que des gros voraces ), de quoi mettre en place une stratégie digne de ce nom sur le papier, la réalité en sera tout autre. Le vrai atout sera la personnalisation de personnage, sommaire mais efficace pour se repérer et ne plus se confondre entre vous ! Couleur + Chapeau + arme, un combo amplement suffisant pour se dissocier de la plèbe.


Thursday January 01, 1970

 
En solo, l’aventure pourrait vous sembler fade mais de grâce partagez ces repas entre amis, tant qu’ils le sont encore, avec des modes coopératifs en ligne mais également en local, jusqu’à 4 joueurs. Quelle sera la saveur du plat enfin prêt et cuisiné par vos soins, qui finira à l’eau avec ou sans vous lorsque l’un de vos compatriotes vous aura bousculé ? Où à qui ferez-vous porter le chapeau de la défaite alors que vous êtes totalement responsable de cet échec cuisant ? Vous le sentez ce petit goût amer dans votre bouche ?
Ne mettez pas votre défaite sur le contrôle un peu « savonnette » lors de vos déplacements, c’est bien un point important du jeu, qui rendra l’expérience plus agréable encore et satisfaisante lorsque vous décrocherez enfin les 3 étoiles. ( clavier ou manette )
 
Coté bande-son, à la fois efficace, suffisante, agréable et pourtant nous avons tendance à totalement oublier la musique entre les fou-rires, les hurlements et autre onomatopées. Concernant les bruitages, savourez avec nous les doux bruits de coups de batte de baseball, de hache ou encore de poêle à frire assénés aux touristes récalcitrants.

 
Cannibal Cuisine propose :
– Un combat d’arcade avec de malheureux touristes, n’oubliez pas vos pouvoirs vaudou !
– Naviguez dans différents niveaux tropicaux pour collecter des ingrédients supplémentaires et préparer les repas de Hoochooboo.
– Plusieurs niveaux de chaos cannibale dans une jungle, un temple, sur la plage et à l’intérieur d’un volcan !
– Habillez-vous à la mode cannibale avec de nombreuses propositions d’armes et d’accessoires.
– Jouez en solo, en coopération ou en mode versus pour 1 à 4 joueurs.
 

Cannibal Cuisine est disponible sur Nintendo Switch et PC via Steam dès le 20 mai 2020 !
Cet article [Test] Cannibal Cuisine, à savourer entre amis est apparu en premier sur Metatrone.